• Menu
  • Menu

Traversée de Richards Bay à Knysna, Afrique du Sud

Traversée d’à peine 5 jours mais qui a comporté elle aussi son lot de défis. On est tout de même encore dans l’Océan Indien, et ça paraît !!

Départ : 19 décembre 2019, 8:00h (UTC+2), Richards Bay, Afrique du Sud
Arrivée : 24 décembre 2019, 13:10h, Knysna Waterfront Quays
Distance : 760 milles nautiques

Les voiliers se sont accumulés à Richards Bay en cette période de l’année 2019. En effet, après notre arrivée à Richards Bay le 6 novembre, plus d’une quinzaine de voiliers et catamarans sont arrivés dans les jours et semaines qui ont suivi. beaucoup de voiliers quittent la zone cyclonique de l’Océan Indien plus au nord et rejoignent l’Afrique du Sud à partir de la fin octobre /début novembre, et arrêtent la plupart du temps à Richards Bay, premier port d’entrée d’Afrique du Sud du côté de l’Océan Indien. La majorité y reste peu de temps, naviguent la côte et passent le Cap de Bonne-Espérance jusqu’à Cape Town, et souvent en quelques étapes puisque les fenêtres météo sont de courte durée dans cette région. De Cape Town, ils sont prêts à reprendre la mer afin de traverser l’Atlantique en passant la plupart du temps par la Namibie puis l’Île Ste-Hélène et enfin l’Amérique du Sud ou directement dans la mer des Caraïbes. Or, en cette année 2019, les conditions favorables pour poursuivre la route vers le sud se sont faites très courtes et très rares, ce qui occasionna une accumulation d’embarcations au quai des douanes de Richards Bay ainsi qu’à la petite marina de Tuzi Gazi juste à côté. Voyant ces conditions météo difficiles perdurer, Claude décida de faire appel à Bob McDavitt afin de nous tracer un parcours et nous suivre durant cette navigation de plus de 750 MN. Nous avions profité de son expertise lors de notre traversée entre les Tonga et la Nouvelle-Zélande ansi qu’entre la Nouvelle-Zélande et les Fidgis et nous avions beaucoup apprécié ses services. Il accepta de nous aider, mais en spécifiant qu’il avait eu peu de demandes pour cette région. Nous l’avons donc informé de notre intention de quitter Richards Bay vers Knysna, idéalement sans escale, au début janvier 2020.

Nous avions décidé de rester au moins jusqu’au 5-6 janvier 2020 à Richards Bay car aucune place n’était disponible à la marina de Knysna avant le 10 janvier et Claude tenait beaucoup à s’arrêter à cet endroit. Richards Bay et la région du Kwazulu Natal nous plaisait bien, avec tous ces magnifiques endroits à visiter, la décision d’y rester afin d’attendre la place à Knysna ne fût donc pas difficile à prendre. Mais le 15 décembre, nous recevons un courriel du responsable de la marina de Knysna qui nous informe qu’une place s’est libérée à la marina. Comme la musique assourdissante du Bar discothèque situé juste à côté des bateaux de la marina gâche nos nuits 4 jours sur 7, Claude informe Bob que notre date de départ sera devancée et de nous aviser dès qu’une fenêtre météo se dessine et nous demandons au responsable de la marina de Knysna, M. Korsten, de nous garder la place en marina.

Nous quittons ainsi Richards Bay le 19 décembre à 8:00h. La sortie du port se fait facilement bien qu’on se fasse brasser par de grosses vagues du S.-E. dans une eau peu profonde. Toute cette agitation se calme lorsque nous quittons le haut fond et notre premier jour de traversée sera fort agréable avec de belles conditions qui nous permet de faire 150 MN.

Notre place en marina à Richards Bay et derrière C.Coquin, la discothèque !

La route suggérée par M. McDavitt nous dirige E.-S.-E. assez loin de la côte durant au moins 2 jours puis retour vers la côte au jour 3, direction S.-O pour arriver le 25 décembre après plus de 850 MN. Le matin du 20, nous décidons de prendre plus rapidement la direction sud, ce qui nous semble correct dans les circonstances et qui nous économiserait une bonne journée de navigation, soit plus de 150 MN. Le temps est nuageux et le vent faiblit à moins de 4 KN, nous démarrons le moteur mais nous conservons tout de même une vitesse de 6,5 KN grâce au courant. Journée maussade, avec averses fréquentes, mais qui nous conduira 173 MN plus loin ! Nous aurons encore la visite de petits oiseaux dans le cockpit. Cette fois, ils sont plusieurs et se disputent la meilleure place !

/https://youtu.be/9oK9gvC0lb0

Le matin du 21 est pluvieux et malgré un vent N.-O. de 6KN à peine, nous avançons à 7 KN grâce au courant et en suivant la côte. Nous envoyons notre position à Bob et celui-ci nous prévient qu’un front du S.-E. est en route avec des vents de 25 KN et rafales 30 KN. Le vent tourne S.-O. vers 7h30 mais avec le moteur à 2 500 tours, la vitesse reste bonne malgré le vent et les vagues de face de plus en plus grosses, nous gardons donc notre route S.-O. Et puis, vers midi, pouf ! nous n’avons plus de vitesse de propulsion. Claude met au neutre puis embraye à nouveau .. le moteur tourne mais nous n’avançons pas ! On vérifie l’arbre d’hélice, il tourne bien puis un gros TOC se fait entendre et l’arbre fige !! Mais que se passe-t-il donc ? Bon, le vent devient de plus en plus fort, les vagues aussi … pas le choix, on déroule le génois et on vire à l’est pour s’éloigner et passer le front loin de la côte. Le front S.-E. nous apportera des vents de près de 40 KN, et nous sommes frappés par de grosses vagues, souvent de plus de 3 mètres, qui passeront souvent par dessus le bimini. Première expérience de la sorte … mais comme C.Coquin bronche à peine, nous restons confiants. Enfin, vers 4:00h le 22, après avoir parcouru plus de 50 MN à l’est, le vent se calme et tourne tranquillement au sud, alors nous reprenons la direction S.-O. puisque le vent devrait suivre le patron habituel et tourner ensuite S.-E, puis E. et enfin N.-E. Nous sommes toujours à 305 MN de Knysna, le vent tombe à moins de 5 KN et sans moteur pour nous pousser, nous avançons à peine n’ayant pas rejoint à nouveau la zone de courant favorable ! Malgré tout, nous aurons finalement fait 129 MN dans cette troisième journée.

Le vent reprend en force au cours de la matinée du 22 décembre et tournera effectivement N.-E. avec une vitesse de 15 KN en moyenne, et rafales à près de 30 KN. Lorsque nous atteignons la zone de courant, nous atteindrons parfois des vitesses de plus de 12 KN en «surfant» sur la vague ! Bien que le temps soit nuageux, nous aurons une belle journée complète de navigation et serons récompensés d’un 196 MN parcourus !!

Le matin du 23 décembre, à 8:00h, il reste encore plus de 110 MN à parcourir jusqu’à l’entrée de la baie de Knysna. Le vent est toujours N.-E. à 15 KN en moyenne, le courant entre 2-3 KN, ce qui nous donne une vitesse moyenne de 6,5 KN, donc une arrivée à l’entrée de la baie de Knysna vers 8:00 h le 24 décembre. Mais pas question d’arriver à l’entrée de Knysna avant 13:30 le 24, puisque selon les avis recueillis, le meilleur moment pour négocier l’entrée un peu capricieuse – vagues, courant, brouillard à prendre en compte notamment – semble être environ 1 heure avant la marée haute, qui sera à 14:48 h le 24 décembre. On réduit donc les voiles pour diminuer notre vitesse. On profite de la journée pour vérifier l’hélice à l’aide de la GoPro. On repart le moteur et oh youpi ! on obtient un peu de vitesse, ce qui nous rassure un peu mais ne sera pas suffisant pour négocier confortablement cette entrée qui a si mauvaise réputation ! Noua avions lu qu’un arrangement pouvait être pris avec la marina pour obtenir de l’aide à l’entrée au besoin. Nous communiquons donc avec M. Korsten qui nous réfère plutôt au NSRI (National Sea Rescue Institute) de Knysna afin d’obtenir l’aide nécessaire. Nous appelons par VHF et à partir de ce moment, nous aurons à donner notre position à chaque 4 heures et valider si l’aide est toujours requise pour entrer dans la baie. Nous communiquerons donc toute la nuit avec Port Elizabeth radio qui relaiera nos informations à Knysna. Nous conservons une vitesse de 3,5 KN toute la nuit, malgré le vent qui diminue constamment et un courant contraire qui s’installe au fur et à mesure que nous avançons vers l’entrée appelée Knysna Heads. Cette journée du 23 s’est soldée par un gros 96 MN parcourus !

Le matin du 24 décembre, nous réussissons à parler au responsable de NSRI de Knysna qui nous suggère fortement de rentrer le plus tôt possible durant la marée montante. Il nous dit qu’une heure seulement avant la fin de la marée montante est un peu trop juste. Nous accélérons, nous obtenons une vitesse acceptable et espérons que le tout tiendra bon. Les conditions sont idéales pour une entrée en douceur, pas de vent, pas de vagues, une houle de moins de 2 mètres, beau soleil … magique !

Les Knysna Heads, et l’embouchure de la rivière Knysna, où se trouve le Yacht Club et «Knysna Waterfront Quays, où C.Coquin et son équipage passera Noël et le Nouvel An 2020.

Nous arrivons au quai #41 à 13:10 h, où l’équipage de Géronimo ( voilier mauricien rencontré à Port Louis lors de notre séjour à Maurice) nous accueille et nous aidera à amarrer au quai en douceur. Eux sont à l’ancrage dans la baie, n’ayant pas réussi à obtenir une place au quai. Mais l’ancrage est très confortable et ils ont accès aux installations du Yacht Club.

Pour bien visualiser la traversée, vous pouvez consulter l’Étape 4 du parcours https://ccoquin.ca/etape-4/

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *