• Menu
  • Menu

Traversée Australie – Papouasie-Nouvelle-Guinée

Départ - 4 juin 2017 9ham (UTC+14) Scarborough Marina, Queensland,     Australie
Arrivée - 12 juin 2017 15h30 (UTC+14) ancrage à Ilo Ilo, Main Island, Papouasie-Nouvelle-Guinée

Dimanche 4 juin, 8h am – Un douanier et un agent d’immigration du port de Brisbane se sont déplacés à la marina de Scarborough, située à quelques 15 milles nautiques (MN) au nord du quai des douanes/immigration du port, ce qui a grandement facilité notre départ. Si demandé au moins 24 heures à l’avance, ce service est offert gracieusement par les services portuaires de Brisbane … services impeccables et agents hypersympathiques en prime.

Sans être la plus palpitante, cette traversée est à ce jour une de nos plus agréables, tant du point de vue météo que du point de vue navigation.

Mises à part les premières 48 heures parsemées de quelques petites averses et un temps plutôt frisquet, le reste de la traversée s’est déroulée sous le soleil le jour et éclairé par la lune qui, à moitié pleine au départ, en était à sa phase croissante … ce qui nous a permis d’en admirer la beauté tout au long du trajet.

Une mer très calme, avec un «swell» et des vagues de moins d’un mètre. Un vent SE tendance SSE, assez constant, entre 9-15 noeuds la plupart du temps, ce qui nous a donné un grand largue ou vent arrière mais pour une rare fois nous a tout de même permis d’avoir un génois rempli et stable presque tout le temps. Une petite baisse de régime entre 6-8 noeuds nous a obligé à sortir le tangon mais ce fût de courte durée, 24 heures tout au plus. Ensuite, quelques heures de moteur lors de panne quasi-complète de vent. Mais moteur veut dire eau chaude, ce qui veut dire aussi douche à température agréable !!

Ce type de conditions signifie de plus que la vie à bord est très confortable ! La cuisine se fait facilement, pas ou peu de «dégâts» – comme de la nourriture qui verse à côté du plat, l’eau qui renverse ou qui entre dans le bateau, cafetière bien «fixée» mais qui s’éjecte de la gazière (naturellement lorsque remplie de bon café bouillant!) – les dodos sont confos, l’équipage est reposé !!

L’événement particulier de la traversée – pour la première fois, des oiseaux (fous bruns ou fous masqués ?) ont tenté, à plusieurs reprises et durant plusieurs nuits d’affilée, de se poser sur les panneaux solaires rigides ou pire, sur les flexibles installés sur le bimini … Au début, nous avons laissé faire mais, qui dit oiseau bien installé dit crottes à profusion !! Il y en avait plein le bimini, les panneaux solaires et partout sur le bateau. On a dû leur faire vraiment la chasse, en les éloignant avec la canne à pêche ou mieux, avec le manche du drapeau !!

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *